En 2012, s’ouvrait la première page blanche de l’histoire du DAHLIR.

Six ans plus tard, l’association espère bien continuer à laisser son empreinte sur le chemin de l’ouverture des possibles.


L’heure du bilan a sonné pour l’association DAHLIR. Le 17 mai prochain, à 18h30, aura lieu son assemblée générale annuelle, à l’Hôtel du département de Haute-Loire. L’occasion de revenir sur une année riche en évolutions et en perspectives.

 

Vous pouvez confirmer votre présence en cliquant ici

Les points suivants seront à l’ordre du jour :

  • Bilan de l’exercice 2017
  • Examen des rapports et comptes annuels pour l’exercice écoulé, approbation des comptes
  • Affectation du résultat de l’exercice écoulé
  • Stratégie, programme et projets pour l’exercice en cours.
Un apéritif dînatoire composé par notre partenaire Les Tabliers Rouges, sera proposé à l’issue de cette réunion.

 

Six ans, trois dispositifs et quatre départements…

 

Née en 2012 en Haute-Loire, l’association DAHLIR n’a eu cesse de se développer sur l’ensemble du territoire auvergnat, afin de répondre aux besoins émanants du terrain.

 

“Nous entendons développer notre action afin de permettre à l’ensemble de la population de la région Auvergne Rhône-Alpes d’avoir un égal accès aux équipements et loisirs (sportifs, culturels…) actuellement disponibles sur notre territoire”,  résume André Bertrand, Président de l’association DAHLIR.

 

Durant l’année 2017, ce sont près de 1250 projets sportifs, culturels, bénévoles et en centres de loisirs qui ont été accompagnés par l’association, en Auvergne.

Le DAHLIR accompagne les personnes en situation de handicap, atteintes de maladies chroniques et/ou en précarité sociale, au travers de ses trois dispositifs : Handicap, Santé et Insertion.

 

Afin de faire face à la demande croissante d’accompagnement sur les quatres départements de l’ex-région Auvergne, l’équipe de salariés s’est agrandie avec le recrutement de chargés d’accompagnement.

Désormais, l’association compte treize salariés répartis sur l’ensemble du territoire, qui peuvent s’assurer de l’engagement et la motivation des bénévoles et partenaires de terrain.

 

Portrait de Maëva, animatrice supplémentaire au centre de loisirs de Beaumont

WANTED : animateurs supplémentaires pour centres de loisirs