Prétexte aux bonnes résolutions, la rentrée est aussi l’occasion de pratiquer une activité sportive, culturelle, associative. Mais où ? Avec qui ? Et surtout comment ? Rencontre avec Frédéric Peyrot, de l’association Sport et Santé pour Tous 63 qui nous livre ses conseils pour trouver une activité adaptée à ses besoins !

Parlez-nous  de vous et de l’association Sport et Santé pour Tous 63 :  

Je suis animateur de loisir sportif au sein de l’association Sport et Santé pour Tous 63 (anciennement Sport pour Tous Issoire). Nous avons créé l’association en 2014 avec une ambition : le sport sans esprit de compétition et ouvert à tout le monde.

Quelles sont les nouveautés pour la rentrée 2017 ?

Plusieurs nouveautés cette année, au niveau des activités mais aussi de l’accompagnement. Notre champ d’interventions s’élargit à la santé globale, au bien-être. Nous proposons des activités aux personnes diabétiques, cardiaques ou en perte de motricité, tout en étoffant notre offre.

Désormais, notre association propose une dizaine d’activités : de la marche nordique, du swissball, du circuit training, de la zumba, de la danse adaptée, de la sarbacane, de la gym stretch, une activité parentalité-motricité, du roller ainsi que la préparation à la course à pied.

Toutes ces activités ont en commun de permettre aux adhérents la reconquête de soi-même ainsi que le partage et l’échange.

Nous accueillons les personnes comme elles sont !

Preuve qu’il n’y a pas de profil idéal pour pratiquer une activité physique, l’une de nos animatrices est patiente experte diabétique et en situation d’obésité : elle anime l’activité danse ensemble.

La danse, la sarbacane et la gym sont autant de portes d’entrée pour des personnes en situation de vulnérabilité. Nous construisons actuellement une cible sonore pour la sarbacane qui permettra aux personnes déficientes visuelles de pratiquer avec les autres. Toujours dans l’objectif que tout le monde puisse participer. Nous offrons aussi une porte d’entrée vers le socio culturel et éducatif. Nous voulons amener les participants à fabriquer leur sarbacane, leur flèche afin qu’ils s’approprient les matériel.

Rendez-vous :

Selon vous, quel serait l’élément essentiel pour donner envie de continuer une activité ?

On pourrait le résumer ainsi : que chacun puisse trouver une progressivité dans la pratique.

Participer à une activité permet aux personnes de se reconnaître, être acceptées dans un groupe et ainsi s’accepter soi-même et pourquoi pas tester une autre pratique, en reprenant confiance en soi.

Il faut avoir envie de se rendre acteur de sa santé. Pour cela, notre association donne un coup de pouce. Pour les personnes en situation de vulnérabilité, qui viennent d’une structure d’accompagnement, comme par exemple le DAHLIR, nous ouvrons une licence spécifique de 40€ la première année au lieu de 120€, qui ouvre les mêmes droits que les autres licences.

Pour plus d’informations, contactez Fréderic Peyrot : 

Tél : 06 85 23 48 29 / E-mail : peyrotfrederic@hotmail.fr

Le DAHLIR et Logisens recrute un Adulte relais (H/F)

L'exposition Hein ? Différence! débarque dans le Puy-de-Dôme