“Notre rôle est de mieux faire connaître l’autisme. Il y a beaucoup d’idées préconçues sur le sujet.”

Agnès Brun, Présidente de l’Association Départementale Autisme 15 (ADA 15).

Présidente de l’Association Départementale Autisme 15 et éducatrice au sein de l’ADAPEI du Cantal, Agnès Brun est également maman d’un garçon autiste. Son expérience professionnelle et personnelle l’ont conduite à s’investir pleinement au sein de l’ADA 15.

 

La vocation de départ de l’association est d’apporter un aiguillage, des informations aux parents d’enfants autistes.

Souvent, en France le diagnostic a lieu bien trop tardivement. Nous recevons des appels de la part des parents qui souhaitent connaître les bonnes adresses sur le territoire, avoir un soutien administratif ou tout simplement vider son sac.

C’est notre rôle premier. Les familles vivent des moments de solitude. Au travers de la permanence téléphonique, j’essaie d’avoir une oreille attentive. Il n’y a pas de solution miracle.

Mais déjà, le fait d’avoir au bout du fil, une oreille attentive, bienveillante et qui comprend ce que vous vivez, cela peut aider.”

 

L’ADA 15 intervient également pour sensibiliser des structures à l’accueil d’enfants en situation de handicap.

C’est ainsi qu’il y a quelques mois, Agnès Brun et sa collègue de l’ADAPEI ont rencontré l’équipe du multi-accueil “Les Petites Canailles” à Maurs

 

Dans le cadre de l’UMAS, Louise Clerc, responsable territoriale du DAHLIR 15, a fait part de la demande de ce centre d’être épaulé et sensibilisé à l’accueil d’enfants en situation de handicap.

 

Lors de ce temps de sensibilisation animé bénévolement par l’ADA 15, la directrice et les membres du multi-accueil étaient présents afin que chacun, à son échelle, puisse avoir accès aux informations.

 

“L’équipe avait beaucoup de questions, se rappelle Agnès Brun. Nous avons mis l’accent sur une présentation des caractéristiques de l’autisme et des troubles du comportement ainsi que les modes de repérage, dès le plus jeune âge.

Les membres de l’équipe ont accueilli récemment un enfant autiste et souhaitaient repartir sur de nouvelles bases, avoir accès à des outils concrets. Ils ont remis en question leurs pratiques. ”

 

En s’appuyant sur des outils à la fois théoriques et audiovisuels, ce temps de sensibilisation a permis de susciter bien des échanges et de rassurer les membres de l’équipe du centre d’accueil. 

 

Pour la présidente de l’ADA 15, les activités de loisirs constituent un support essentiel pour l’inclusion des enfants en situation de handicap. 

“En tant qu’éducatrice, au sein de l’ADAPEI, j’accompagne entre 10 et 14 enfants dans tous les milieux. La demande des familles est réelle quant au besoin de pratiquer une activité sportive, culturelle ou de se rendre en centre de loisirs.

C’est un moyen également pour eux de souffler un peu, d’avoir un moment de répit. En cela, nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur l’accompagnement du DAHLIR.”

Le DAHLIR recherche un chargé d'accompagnement à Brioude et Issoire.

Le DAHLIR recherche un chargé d'accompagnement dans l'Ain