Depuis décembre 2017, Maëva est animatrice au centre de loisirs de Beaumont. Avec une particularité : elle accompagne le projet de loisirs de Lynn, une petite fille atteinte de troubles autistiques.

 

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste le rôle d’un animateur-trice supplémentaire ?

En tant qu’animatrice supplémentaire, ma mission est d’inclure Lynn au maximum dans le groupe, de manière à ce qu’elle puisse interagir et échanger avec les autres. L’objectif étant de lui permettre qu’elle se détache de plus en plus de moi, tout en faisant les même activités que les autres enfants.

 

Quelles sont les qualités, les connaissances nécessaires selon toi pour accomplir au mieux cette mission ?

 

Comme tout travail avec les enfants, cela nécessite de la patience, de l’écoute…

Dans le cas de la petite fille que j’accompagne, des connaissances sur l’autisme sont utiles. Mais aussi savoir faire autorité, montrer qu’on est une personne de référence pour elle.

En parallèle de ce travail d’animation, je prépare ma formation d’éducatrice spécialisée. Lorsqu’on m’a parlé de cette mission au centre de loisirs de Beaumont, je n’ai pas hésité.

Les connaissances acquises durant ma formation ont été utiles mais plus particulièrement les cours de la licence Psychologie que je suivais auparavant. Pour autant, j’ai surtout découvert sur le terrain. En effet, les personnes atteintes d’autisme peuvent avoir des comportements parfois imprévisibles

 

Te rappelles-tu de ton premier jour en tant qu’animatrice supplémentaire ?

 

Cela a été un peu compliqué au début avec Lynn. Durant la première semaine, nous avons appris à nous connaître petit à petit.

Au début, j’essayais de comprendre comment elle communiquait, découvrir ce qui pouvait la mettre en difficulté. Nous avons fait connaissance et j’ai pu apprendre ce qui l’intéressait.

En discutant avec sa maman, j’ai également pu avoir de précieuses informations sur ses centres d’intérêts comme jouer au ballon, peindre…

Ces moments d’échange avec sa maman sont indispensables pour accueillir Lynn dans les meilleures conditions possibles. Cela se passe souvent de manière informelle le matin ou le soir quand elle vient la chercher.

Lynn connaît toujours au moins un membre de l’équipe d’animation du centre.

 

Je suis présente plus spécifiquement pour elle afin de veiller à sa sécurité, son bien-être et travailler avec elle. Mais elle ne voit pas que moi, elle échange aussi avec les autres animateurs qui sont très à l’écoute.

 

Quelles sont les principales évolutions que tu as pu observer dans le comportement de Lynn, depuis ta venue ?

 

La première évolution notable est qu’elle a cessé de partir en courant de manière imprévisible. Au départ, lorsque je suis arrivée, elle restait seule dans son coin. Elle dessinait.

 

Désormais elle joue avec les autres enfants, elle n’est jamais toute seule. Elle se détache de plus en plus de moi, notamment durant les temps calmes. Elle s’est fait une amie avec qui elle est très complice. Durant les vacances d’avril, Lynn jouait avec les autres enfants. 

 

La directrice adjointe ainsi que l’équipe d’animateurs ont également noté ces changements et ont pu me faire part de leurs retours.

C’est une très belle aventure humaine ! Lynn a évolué de façon très positive : on voit qu’elle se sent bien et est active dans le centre de loisirs. C’est ce qui me fait le plus plaisir !

Cela me conforte d’autant plus dans l’idée de vouloir exercer le métier d’éducatrice spécialisée auprès de ce public là. C’est une excellente formation sur le terrain. À titre personnel, cela fait toujours plaisir de réussir dans ce que l’on aime.

 

 

Si tu devais donner un conseil à un-e futur-e animateur-trice supplémentaire ?

 

La première chose est d’être patient, comme avec tous les enfants. Il est essentiel d’entretenir un bon dialogue avec la famille de l’enfant. Sans cela, on ne peut pas se rendre compte des évolutions de l’enfant

Lynn, c’est une belle rencontre ! Elle m’a beaucoup appris sur moi même. Je ne regrette absolument pas cette expérience et je la conseillerais aux personnes qui ont envie de travailler avec ce public.

La 1ère Fête de la Mobilité à Cournon d'Auvergne !

Rendez-vous le 17 mai pour l'Assemblée Générale du DAHLIR