Comment construire un partenariat efficace et dynamique au bénéfice du patient atteint de maladie chronique ?

C’est notamment autour de cette thématique que se sont réunis des éducateurs sportifs d’ ASM Vitalité ainsi que des chargés d’accompagnement du DAHLIR.

Une formation pour développer des repères communs autour du Sport-Santé

À l’occasion d’une journée de formation autour de l’appareil cardio-respiratoire, les équipes ont pu échanger autour de certaines problématiques de terrain  et développer ensemble des solutions et repères communs autour de leurs pratiques. Proposée par Guillaume Plaquevent-Hostache, Médecin Cardiologue et Fabien Roux, enseignant APA, au sein de la clinique de cardio-pneumologie de Durtol, cette formation vise à offrir un panel de solutions aux patients dès leur sortie du programme de réadaptation cardiaque.

« Le service Soins de Suite et de Réadaptation de la clinique de cardiopneumologie de Durtol accueille des patients atteints de pathologies cardiaques, respiratoires et/ou métaboliques. Nous avons mis en place un Programme d’Education Thérapeutique du Patient et de réentrainement où l’activité physique est envisagée comme un traitement à part entière», explique le Docteur Plaquevent-Hostache.

Une préparation au retour à la vie ordinaire

« Durant ce programme, les patients vont pratiquer deux à trois heures d’activités physiques par jour : il peut s’agir de gym cardio, de vélo, de renforcement musculaire mais aussi d’activités extérieures comme la marche nordique ou des séances de relaxation, précise Fabien Roux.

Ils participent également à des ateliers théoriques d’ETP sur ce qu’ils peuvent faire, les freins liés à leur pathologie, l’alimentation, le diabète par exemple…


Notre objectif est de les préparer du mieux possible au retour à la vie ordinaire.


Nous accueillons des personnes âgées de 18 à 100 ans. Parfois, il ne s’agit que du soin de suites, d’une reprise d’autonomie mais pour d’autres, il s’agit de reprendre le travail, une vie normale.


C’est là toute l’ambition du programme : reprendre une vie aussi normale que possible, en bon état psychologique et physiquement apte ! »


 

La suite du programme

« Une problématique se posait pour que nos patients ne se retrouvent pas démunis, sans solution : où et à qui les adresser à la suite de ce programme ?, intervient Guillaume Plaquevent-Hostache. D’où l’idée de développer un partenariat avec le DAHLIR et l’association ASM Vitalité.


Cette journée de formation sur l’appareil cardio-respiratoire est un premier pas en ce sens : nous commençons avec ces deux structures pour ouvrir à terme vers d’autres éducateurs sportifs, associations ainsi que des médecins libéraux.


Ainsi, si le patient est autonome, il pourra à la suite de ce programme se diriger facilement vers l’un de nos partenaires que nous avons rencontrés et formés.

S’il souhaite un accompagnement personnalisé pour l’aider à aller vers l’activité physique, il pourra s’adresser au DAHLIR. Nous faisons entrer dans la boucle des partenaires qui seront au point sur ce sujet. Nous pourrons inviter les patients à prendre contact avec eux, en sachant où on les envoie. C’est un cercle vertueux avec les différents acteurs, au bénéfice du patient.


Cela répond pleinement à un besoin : le patient doit pouvoir conserver les bonnes habitudes intégrées durant le programme. »


Vers l’autonomie du patient

«  Avec le DAHLIR et l’ASM Vitalité, c’est un panel de solutions qui se met en place petit à petit de manière à ce qu’aucun patient ne reste sur la touche, appuie Fabien Roux. L’idée est que le patient devienne autonome et qu’on ne le revoit pas sauf en cas de besoin de réévaluation. Le médecin cardiologue traitant assurera le suivi. »

« Au sein du Pôle Santé Bien-Etre de l’ASM Vitalité, nous proposons plusieurs activités adaptées à chaque type de public, explique Charlotte Joal. Je suis référente du pôle Activités Physiques Adaptées. Celui-ci est ouvert à tout public atteint d’une maladie chronique.


Né il y a deux ans, cette section répond clairement à un besoin de ce public.


Nous nous appuyons sur le Centre Omnisport qui nous offre des ressources et des compétences adaptées aux besoins et aux envies de nos pratiquants.

Le partenariat mis en place avec le DAHLIR et la Clinique Durtol crée une véritable dynamique autour du sport-santé. Cela permet de montrer que c’est bien plus que de l’échange de patients entre professionnels : nous avons un discours commun auprès des personnes, ce qui offre une cohérence et une continuité.


Le patient devient dès lors pratiquant !


Le DAHLIR est une plaque tournante qui permet d’avoir un véritable suivi. Le fait d’orienter et de filtrer permet d’avoir un positionnement de qualité par rapport à ce que l’on propose.

Cette journée de formation a permis un rappel de connaissances par des professionnels de la cardiologie. Ce sont des informations actuelles et mises à jour avec leur expérience de terrain. D’autre part nous avons pu échanger entre professionnels de l’activité physique adaptée, dans des contextes différents. »

 

Dans les coulisses de la soirée de clôture Vivons le Velay Ensemble

Premier séminaire pour l'association DAHLIR