Créé en 2001, Resopad 43 proposait jusqu’alors des soins palliatifs avec un accompagnement médical, social, psychologique et philosophique aux personnes souffrant d’une maladie évolutive grave, voire terminale.

 

-> Qu’est ce que Resopad 43 ?

“Resopad, c’est un réseau de santé polyvalent, résume Maïté Posa, Directrice. À partir du 1er septembre, notre mission sera de proposer un appui à la coordination des différents professionnels de santé face aux problématiques des patients à tout âge, ayant toute pathologie, à domicile.

 

Nos actions évoluent. Historiquement, nous travaillions en monothématicité auprès des personnes atteintes de pathologies lourdes, chroniques, graves souhaitant rester à domicile, sur tout le département de la Haute-Loire. Nous disposons d’une expertise dans ce domaine.

Depuis 2012, notre association a amorcé un virage pour aller vers une polyvalence dans nos missions.

Dans un premier temps, nous poursuivrons ce travail d’accompagnement et de coordination en faveur des patients et de leurs familles. Mais aussi d’appui et de lien entre les différents acteurs du champ sanitaire, social, de la ville et l’hôpital. C’est une volonté du bureau et de l’équipe de notre association.”

 

-> Les actions de Resopad 43, à compter du 1er septembre 2018.

“Désormais, nous accompagnons les professionnels de santé : de l’équipe soignante en passant par les personnes accompagnant à domicile…

Ces professionnels peuvent nous solliciter, afin d’avoir un appui à leur coordination et les ressources nécessaires apportées par notre équipe pluridisciplinaire.

Afin de nous ouvrir à ces différents publics, nous nous devons d’être visionnaires et de développer des liens entre différents acteurs.

C’est la première étape : être un réseau polyvalent. C’est pourquoi, le DAHLIR a toute sa place au sein du Conseil d’Administration de Resopad. Mutuellement, nous pouvons nous apporter beaucoup.

La seconde étape sera de mettre en place une plateforme territoriale d’appui, basée sur un mode de gouvernance partagé et une intelligence collective. Chacun amène sa pierre à l’édifice.”

 

 

-> Un mode de gouvernance partagé, avec les acteurs du territoire

 

“L’évolution de la nature des missions de RESOPAD amènera nos structures sur de nouvelles collaborations opérationnelles, se réjouit Gwenaëlle Merizzi, responsable du DAHLIR Santé. Particulièrement dans le cadre de l’accompagnement des personnes vers des activités de loisirs : une thématique en cours de construction.

Cela permet aussi de renforcer les liens entre nos structures et contribue à mener nos actions en synergie sur le territoire.”

 

“Les prochaines semaines vont nous permettre de mener un travail d’information et de communication auprès des différents acteurs de la santé. Cela  afin que nos actions soient facilement visible et accessibles, précise la directrice de RESOPAD 43.”

 

Plus d’informations sur Resopad 43 sur leur page facebook

Emploi - Chargé d'accompagnement dans le Cantal

#Wanted : chargé d'accompagnement dans la Loire