En parallèle de son travail quotidien d’accompagnement, l’association DAHLIR impulse régulièrement des projets dans l’objectif de sensibiliser le grand public à la question de la mixité sociale, dans les activités de loisirs en milieu ordinaire. Le spectacle théâtre-danse « Quand la différence devient poésie » en est une nouvelle illustration.

Sur scène, un avenir partagé

Inspiré du conte pour enfant « Le soleil sous les branches », écrit par Edgar ORRAY, illustré par Amélie CLAVIER et édité par l’association, ce spectacle est le projet phare de l’équipe puydomoise du DAHLIR.

Cette pièce implique des personnes suivies dans le cadre des trois dispositifs DAHLIR (« Handicap », « Insertion », « Santé ») et des personnes extérieures au dispositif pour un spectacle préparé et joué en commun. Sur scène, pas de différence mais une étrange harmonie qui s’élève et fait aimer la vie, sans naïveté.

Deux  dates de représentation sont d’ores et déjà prévues à Clermont-Ferrand :

 

**Vendredi 17 novembre, à 20 heures, à la Maison de l’Oradou.
**Dimanche 19 novembre, à 15 heures, à la Maison de l’Oradou.

 

Eglantine Emeyé, marraine de l’association DAHLIR, qui a signé la préface ce conte vendu à plus de 1300 exemplaires, sera présente lors des représentations.

Afin de garantir une cohérence avec cette notion d’ouverture des loisirs pour tous, la pièce inclut une intervenante spécialisée en langue des signes.

La danse devient un moyen privilégié d’expression corporelle pour les personnes dont les capacités d’expression orale sont difficiles voire absentes.

 

À propos du spectacle :

 

Le tableau : une école à plusieurs dimensions.  La salle de classe présente des enfants, un enfant : Benjamin,  qui pour une raison inconnue est assis à côté d’un adulte. La cour de récréation, les enfants jouent, se lancent des défis, rient, se chamaillent, pleurent parfois, partagent. Benjamin est assis le regard sur cet arbre, là, au milieu du béton. Il vit son expérience seul autour d’eux. La sonnerie retentit, eux se bousculent, lui sait, regarde une dernière fois son arbre.

L’absence de Benjamin questionne, inquiète. Plus que le pourquoi, eux s’attacheront au comment. Comment faire pour que Benjamin retrouve une place à l’école ? Comment faire, que faire pour qu’il revienne parmi eux ?

La conscience est éveillée, la différence devient importante. Les observations passées resurgissent pour trouver une solution.

Le tableau : une école à plusieurs dimensions. Les dimensions communiquent… un peu comme des interfaces…

 

Informations pratiques : 

 

Représentations  :

ATTENTION ! Le nombre de place est limité, pensez à vous inscrire ici 

Pour tout renseignement supplémentaire, contactez-nous au 07 85 92 35 66

*Crédits photos : Amélie Clavier

Le rendez-vous de la santé en Haute-Loire

Un univers ludique et accessible avec le jeu des Gobelins !