Cheub est illustrateur depuis ses jeunes années. Mais il est surtout un créateur d’univers et d’histoires comme celui des Gobelins…

« J’ai besoin de créer des univers, mettre en place des histoires grâce aux images même si je ne suis pas auteur. Un mot donne une résonance en illustration… un petit texte, presque une formule. Pour concevoir ce jeu de cartes, j’ai rédigé 200 textes avec des images… »

 

Imaginons ensemble un univers magique et enchanteur…

« Depuis très longtemps, je conservais cette idée de créer un jeu, un univers même pour les collectionneurs de cartes. Mais comme d’autres projets, il attendait son tour dans un tiroir, patiemment. C’est au début de l’année que j’ai décidé de m’y consacrer pleinement. Pour cela, je me suis appuyé sur un autre ouvrage en construction : le dictionnaire des Gobelins ! De manière un peu humoristique, j’ai retracé le quotidien des gobelins, leur univers. »

Les règles du jeu des Gobelins

« Les règles du jeu des Gobelins sont très simples : il s’agit des mêmes que pour le jeu de la bataille classique. Celui qui a la plus grande valeur l’emporte sur son adversaire. Certains personnages ont des pouvoirs conditionnels avec une valeur bonus dans certaines conditions. Nous l’avons testé avec des enfants mais aussi leurs parents et des personnes plus âgées membres du Rotary Club de Gannat.  Ce n’est pas un jeu de stratégie complexe, le but est que tout le monde puisse participer.

L’aspect collection des cartes est très important également ! Au total, j’ai créé 168 cartes différentes, pour mettre en place deux jeux thématiques. Cela amène une grande diversité au niveau des jeux, il n’y a pas deux personnes qui auront le même jeu : cela dépendra des cartes !

En fin de compte, le travail d’illustration des 168 cartes ne m’a pas posé de difficultés, c’est plus la construction d’une collecte sur le site de crowdfunding Ulule. J’ai dû faire appel à tout un travail de rédaction, d’illustrations spécifiques mais aussi solliciter mes contacts, c’était très intéressant ! »

 

 

Une collecte pour soutenir les Gobelins sur Ulule !

« Cette collecte me permet avant tout de créer, développer une communauté autour du jeu des Gobelins, tout en réalisant des préventes des cartes. Quel que soit le montant du don, de 5€ à 100€,  une contrepartie est proposée aux contributeurs.

À Vichy, nombreux sont les habitants qui me parlent de ce projet.

Finalement un projet commence à exister lorsque les gens commencent à en parler !

Il reste sept jours pour soutenir mon projet sur Ulule. C’est le moment ou jamais pour tenter de collecter un maximum de cartes et passer des moments inoubliables avec vos proches, quel que soit votre âge ! »

Le lien vers la collecte Ulule pour soutenir le projet ici

 La création des 168 cartes

« J’ai utilisé la même technique d’illustration pour le projet Hein ? Différence ! du Dahlir. Contrairement au dictionnaire des Gobelins, où j’ai utilisé la peinture, j’ai réalisé les cartes d’abord avec un dessin  sur papier puis les étapes suivantes de coloration, sur ordinateur. Je préfère travailler la peinture, mais c’est plus compliqué pour la création de 168 cartes, sinon c’est le projet d’une vie !

En arrière-plan, nous partageons les même valeurs avec le DAHLIR : le partage, le respect des autres, je véhicule cela dans mon jeu. La non-violence aussi : ce n’est pas nécessaire dans un jeu de cartes. Au contraire, il faut accepter l’autre, la diversité : c’est tout à fait en lien avec les valeurs du DAHLIR.

Il s’agit plus d’un projet culturel que commercial.

Il ne va pas entrer en concurrence avec des cartes vendues en supermarché : mes gobelins ne peuvent pas concurrencer les Pokémons, ou alors ils auront besoin de renforts !

Quoi qu’il arrive, cette collection de cartes verra le jour et vous pourrez la retrouver lors de l’anniversaire du salon du livres de Gannat : Dino Fabulo, pour laquelle j’ai créé trois cartes spéciales !

Informations pratiques :

Le lien vers la collecte Ulule : ulule.com/gobelins-jeu-cartes

Le site de Cheub : www.cheub.com

Spectacle Quand la différence devient poésie

Rendez-vous pour une heure trente de tennis chaque semaine