Chaque mercredi, à 9h30, devant le CHRS* ALIS – Trait d’Union, un petit groupe d’irréductibles optimistes se met en route en direction de la salle polyvalente de Brioude. Munis de leurs baskets et de leur motivation, ils s’apprêtent à pratiquer, pendant une heure et demi, une séance d’activité physique, animée par Fanny, chargée d’accompagnement DAHLIR.

*CHRS : Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale.

L’ACTIVITÉ PHYSIQUE : UN SUPPORT POUR LES PROFESSIONNELS ET LES RÉSIDENTS DU CHRS.

Marina est éducatrice spécialisée au sein du Centre d’Hébergement Urgence & Stabilisation (CHUS) du CHRS Trait d’Union. Elle est également la référente “Sport” de la structure et participe ainsi chaque semaine, avec les résidents, aux séances d’activités physiques adaptées, animées par le DAHLIR.

 

“Ces séances d’activité physiques constituent un support à la fois pour les résidents mais aussi pour nous, en tant que professionnels de la structure. 

Je participe avec eux à la séance. Ainsi, même si les règles subsistent, ils me voient sous un angle plus détendu. Cela permet d’appuyer une relation déjà créé et de développer un lien de confiance. 

J’y vois aussi un moyen de détecter certains problèmes au niveau physique, par exemple, et si besoin assurer le lien avec un professionnel de santé. C’est très complémentaire dans le cadre de l’accompagnement global que nous proposons, cela l’ouvre sur un autre volet.”

 

Qui dit activité physique, dit également hygiène de vie…

Les participants se rejoignent au CHRS une demi heure avant le début de la séance pour prendre un café et si besoin fumer leur dernière cigarette. Ce sera la dernière de la matinée. Ils savent que pendant la séance, celle-ci sera interdite. Tout comme l’utilisation du téléphone portable qui sera réduite.

 

“On leur a expliqué la nécessité d’adopter un comportement sain afin de pouvoir bénéficier pleinement des effets de la pratique d’une activité physique. Et ils respectent très bien cette règle de vie. De la même manière, au niveau de l’alimentation : on aborde l’importance de prendre un petit-déjeuner et de bien se nourrir au repas suivant la séance.”

 

ACTIVITÉ PHYSIQUE ET LIEN SOCIAL.

En moyenne, quatre participants prennent part régulièrement à l’activité le mercredi. Ce matin, ils sont six femmes et hommes, d’âge différent, à participer à l’activité “badminton”, animée par Fanny, chargée d’accompagnement DAHLIR.

 

Esmeralda fait partie des “fidèles” de l’atelier. Elle est toujours motivée pour venir, car elle sait qu’elle va passer un bon moment.

“Fanny explique bien et puis elle a l’oeil partout. Elle nous laisse prendre notre temps. Pratiquer chaque semaine fait du bien au corps mais aussi à l’esprit. On rigole bien, on passe un bon moment tous ensemble, c’est convivial !”

 

Tout comme S.* une jeune femme qui se rend régulièrement aux séances, depuis le mois de janvier. Pour elle, au départ il s’agissait surtout d’un moyen pour rompre l’isolement et rencontrer des personnes.

 

Kevin, quant à lui, se rend pour la première fois à la séance. Il explique souffrir de douleurs au niveau lombaire et avoir hésité à venir en raison de cela.

“J’ai été rassuré sur le côté “pratique adaptée” de la séance. Finalement, je suis content d’être venu, je ressens moins de colère, moins d’énervement…”

 

Toutes et tous découvrent par la même occasion des activités physiques, qu’ils n’avaient pas l’occasion de pratiquer : sports de raquette, collectif, renforcement musculaire… Chacun participe, avec ses capacités actuelles.

Fanny propose une activité différente chaque semaine : l’occasion de faire découvrir un panel d’activités… et parfois de générer une envie de pratiquer régulièrement l’une de ces activités en club, où elle pourra les accompagner dans la démarche.

 

“Il est compliqué pour certains d’entre eux d’intégrer une démarche régulière, explique Marina. C’est à moi en tant qu’éducatrice d’initier cette dynamique et les solliciter pour qu’ils aient envie de venir et de persévérer. En fin de séance, il se sentent satisfaits d’avoir mis à profit leur matinée, ça vaut le coup d’insister. C’est un atelier vraiment utile, qui a toute sa place auprès du public que nous accompagnons.”

#JeVeuxAider : Rejoignez la Réserve Civique !

Qu'est-ce qu'une Maison Sport Santé ?